Y'a des matins comme ça, où tu te lève, et tu te demande a quoi bon?
A quoi bon de continuer a vivre ici ?
Les sentiments comme l'amour, l'amitié ne rime pour toi qu'avec échec, désilution, hypocrisie même ...
Mais bon tu continue, tu te bats, tu court après le succès, le bonheur, la joie de vivre ...
Mais quoi qu'il arrive, tu finira toujours a bout de souffle ...

 

Je suis insomniaque sans le marchand d'sable,
Je dois choisir c'est l'amour propre ou l'argent sale,
J'ai une part de bon une part d'mauvais,
Mais c'est souvent la seconde qui l'emporte qu'en sa parle d'monnaie,
Sur mes joues l'eau coule mais dans mon coeur c'est la sécheresse,
Pourtant jamais jamais j'pourrais lacher c'rêve,
Lui et moi on est comme indisociable,
Mais a rapper mes peines j'envoie tous les indices au diable,
Avec moi la vie n'est pas clémente,
J'frappe aux portes du paradis mais la clef manque,
J'vie sans amour donc que cupidon me frappe,
La rime m'a bouée en période de nauffrage,
Je voulais atteindre la lune mais l'succès n'm'attendra pas,
Dans ce monde y'a trop d'sucpects et tant de rapaces,
La roue tourne non j'ai subit la creuvaison,
Et cette voix qui tourne en boucle merde me rend accro des ondes.

[Refrain :]
Je suis a bout de souffle, au bord du gouffre,
Moi, c'est mon heure que j'attend,
Et toi c'est mes pleures que t'entend,
J'ai le mal de vivre,
Il m'a rendu ivre,
Viens, mais viens m'aider si tu m'aime putain,
Il faut que je sorte du tunnel.


J'ai cette flamme qui brûle au fond de moi tu l'as senti ?
Et la noyer dans l'alcool ne f'era qu'raviver l'incendie,
Alors je rap a coeur ouvert pour que cicatrice l'hémorragie,
Et puis je crois que j'ai découvert que dans de si cas triste les morts agissent,
Quand je pense à eux un truc magique m'habites,
Le ciel me tombe sur la tête et seule ma zik m'abrite,
Donc les bitch je leur dit hasta la vista,
Je préfère niquer les beats même si je dois dire basta à la vie de star,
Ca deviens si triste dans mes textes,
Si je transmais ma maladie c'est que je rap sans latex,
J'ai une vision décidément sombre,
Vu que des gens me r'habillent avec des tissus de mensonges,
J'peux pas partir trop de chose que je n'ai pas assouvi,
Alors je masque mes peines cachées par un sourire,
Je me bats je ne fais pas parti des parresseux,
Mais je crainds hélas qu'arrive trop tôt mon départ au cieu.

[Refrain]

Si la vie était une loi, j'srais délinquant ...
Si elle était des études, j'srais tel un cancre ...

Submergé, noyé par des tas de soucis de ....
De problème, au point de penser au suicide ...


Aller cette fois je me lance.. j'me lance... et MERDE !!!!


[Refrain (x2)]