[Beuz :]

Moi j'ai envie d'gloire donc j'avance pendant qu'les autres s'tapent,
Une course à la victoire où les jaloux placent les obstacles,
Pour réussir on n’a pas d'âge nous,
Jump les barrières si tu veux pas qu'on t'abattre à genoux,
Faut aller au casse pipe même si c'est casse gueule,
Sinon je n'aurais aucun style et sorti aucun skeud,
En restant vrai on n’aime pas magner les tomis,
Mais inspiré à être le boss élevé par Many et Tony,
Un malfrat d'plus non juste un banlieusard,
J'mourrai d'un infarctus jamais j'déposerai les armes,
J'vais me battre jusqu'à vivre dans le ciel,
J'écoute qu'le pensées d'mon cœur oui j'reste fidèle aux siennes.

[Refrain :]
Pour se confier nous on l'fait en chanson,
La réussite fait des jaloux t'sais comment les gens sont,
Alors jump, jump par dessus les coups bas,
Seul toi dirige ta vie t'en es le seul coupable,
On fait sorte de bosser pour qu'vous aimiez nos rap,
Qu'ils entrent dans la légende et qu'ils restent mémorable
Donc on jump, jump par dessus les barrières,
On construit nos lendemain sans passer par hier.


[Blackapar :]

On a peur de rien nous on s'douche au karcher,
On veut toucher l'ciel mais sans quitter l'ter-ter,
Père mère on les accroche à nos baskes,
Un jour on fera du cash mais seulement grâce à nos pages,
Et à l'ocaz on deviendra des hommes,
On est des goss précoses si on déconne c'est qu'on a grandi dans l'désordre,
Mais écoute on s'en pète on est devenu fort,
Aucun château d'cartes ne peut tenir en pleine tempête,
Y a plus d'pont-levis tu dois sauter pour nous toucher,
On est trop libre même le tché serait bouge bée,
On continu d'grimper et d'faire grimper les couz,
Et yo Beuz ci-mer de m'avoir laché un 12.


[Refrain]


[Redk :]

Pendant qu'les tocards marchent au pas à taton dans le mouv,
Mon flow je propage les khos savent la façon dont je bouge,
J'ai des grosses phases note ça tes gars sont dans le rouge,
J'esquive les croche-pattes les obtsacles les batons dans les roues,
J'suis loin de leurs mythes debile et puis de leurs rumeurs,
J'reste un rimeur d'élite terrible qui lutte dans l'under,
Chargez l'barillet on protège nos arrières,
Et quoi qu'vous fasciez avec nos alliées on saute les barrières,
Mon rap de barbare s'échauffe là où tu satures,
J'met des pare-balles sur mes pneus car dans mes roues sa tire,
J'creuse l'écart car c'est la pouasse qu'on m'attire,
Pas très bavard car mon silence à son mot à dire.



[Refrain x2]