Bienvenu chez moi,
Dans ce côté sombre,
Cette force obscure de ce monde,
Si triste mais belle et bien réel,
La terre ne tourne plus rond,
Mais que ce passe t-il ?


Sa tire sa s'tue y'a des massacres,
Des trafics de stups et des mains sales,
Ca rêve de frics, de tunes, de pipes de putes et de massages,
Si tu suce on ferra en sorte que tu décolle,
Les pédophiles font le sorties d'écoles,
Ils sont sordides et cognes,
Ils t'font vivre des cauchemars gamine,
Et s'ils n'ont plus de lubrifiant ils sortiront la margarine,
Y'a pas de comte de fée te prends pas la tête,
Ici la belle, la belle s'fait fourrée par la bête,
Pour noyer tout ça j'agrippe un verre,
Les poulets sont dangereux j't'avais déjà dit avant la grippe aviaire,
Tu diras de moi que j'suis pessimiste,
Mais non la guerre n'est jamais loin quand la paix s'immisce.


[Refrain :]
C'est le fruit de mon époque j'viens t'en livrer un zeste,
Mes frères s'niquent au point d'aprler d'inceste,
Mais c'est chez moi,
Toujours la même routine la même spirale,
Putin c'est irrespirable,
Mais c'est chez moi,
J'comprendrai jamais ces dames,
Quand j'vois qu'l'amour s'vend en vitrine à amsterdam,
Mais c'est chez moi.

D'une fin heureuse c'est à c'que tu renonce en cas d'hospice,
(J'suis enceinte)
Voilà c'que t'annonce ta fille à 14 piges,
Deviennent routines les divorces et conflits parentaux,
Un jeune en casquette dès qu'il croise des flics il part en taule,
C'est l'enfer survivre t'apporte des soucis,
J’habite là où le plus faible sera au bord du suicide,
(N'oublie pas)
C'que tu peux rejoindre à tout moment c'est l'ciel,
Chez moi même ton père peut t'faire subir des attouchements sexuels,
C'est la merde et j'défie quiconque de vouloir y rester,
Car sur terre on court tous après le pouvoir le respect,
Tu diras de moi que j'suis pessimiste,
Mais non la guerre n'est jamais loin quand la paix s'immisce.

Voila bienvenu chez moi ...
Le probleme c'est qu'chez moi ...
C'est aussi chez toi ...
En fait c'est chez nous ...


[Refrain :]
C'est le fruit de mon époque j'viens t'en livrer un zeste,
Mes frères s'niquent au point d'aprler d'inceste,
Mais c'est chez nous,
Toujours la même routine la même spirale,
Putin c'est irrespirable,
Mais c'est chez nous,
J'comprendrai jamais ces dames,
Quand j'vois qu'l'amour s'vend en vitrine à amsterdam,
Mais c'est chez nous.