[Refrain :]

Mon avenir n'est plus au ciel donc rien ne sert de ter-mon,
Quand la vie fait des siennes je déplois mes ailes de démon,
Tu me voyais comme un ange mais voici ma face caché,
J'mets en enfer toutes mes chances de peur qu'elles finissent par c'gacher.

A mon écoute les auditeurs j'espère qu'ils y sont,
Toc toc j'reviens dans ce milieu comme une perquisition,
J'suis venu pour tout rafler, les médailles et le trône,
J'ai la dalle et les crocs, donc dites bye aux escrocs,
Oui j'reviens sur l'terrain vu qu's'avère vital,
Mes rimes vont casser des reins briser des cervicales,
Et qui veut m'freiner va finir dans c'corbillard,
A un rythme effréné et toi tu parle encore biatch,
Prend le king de ce biz et t'as ma cible,
Personne est invincible, repose en paix j'pratique l'euthanasie,
Et si là j'm'emballe, c'est qu' tes menaces j'men tape,
J'ai 10 ans d'rap et toi c'est d'âge mental,
Dans ce game la merde est présente oui et là j'ai saturé,
J'crois la plaisanterie a assez durée,
J'suis de retour dans c'pera d'merde comme un char d'assaut,
Ok j'dois l'admettre pour mettre des claques à chaque cassos,
Ils mettent le rap à terre ne sortent rien d'innovant,
Les mc ne manquent pas d'air vu qu'ils racontent que du vent,
Putain gars t'abuse tu me saoule tu cause trop,
Tu mets 3-4 pulls couz pour paraître plus costaud,
Moi j'reste vrai sincèrement, faut pas qu'jte fasse un serment,
Mais mitonner j'crois pas qu'sa sert non,
J'fais ma musique comme je l'aime comme je la conçois,
Dans la vérité my men c'est la qu'il faut qu'on soit,
T'façon les gens qui m'connaissent me savent honnête,
Pour un hit pas prêt à tendre les fesses ou ramasser la savonnette,
J'vous livre mes plaies ouvertes mes sentiments personnels,
Pas là pour plaire aux frères pff jm'en fous si personne n'aime,
C'est seul que j'me suis fait j'ai besoin de sonne-per,
C'est mieux y a pas besoin d'se justifier si l'on perce,
Pour y arriver certain on l'ascenseur d'autre l'escalator,
Ma mère prie pour qu'j'm'en sorte et dans l'fond est-ce qu'elle à tort,
Non j'avoue ca j'crois que j'peux pas l'nier,
En plus comme un con j'ai mis tous mes oeufs dans l'même panier,
La zik et moi on fait la paire j'ai tout misé la dessus,
Un vrai coup de poker vu que j'n'ai pas fait maths sup,
Je nage dans la confusion et c'est pitoyable,
J'ai la tête sous l'eau mais j'échappe à la noyade,
Avec le temps le quotidien me donne la calvitie,
La vie m'asphyxie, mais échouer serait inadmissible,
Trop exigeant envers moi même certains diront,
J'ai tellement ramé qu'j'croyais qu'la vie c'était d'l'aviron,
Je muscle mes textes à défaut qu'j'fasse des pompes,
Dans c'domaine là j'défonce, impossible que j'passe l'éponge,
Alors j'rêve de faire des dollars avec mes titres,
De tous calculer comme si j'faisais de l'arithmétique,
J'ai pas fais le disque d'or mais le succès d'estime,
Que ceux qui disent que j'dors écoute comme j'succède les rimes,
Trop d'concurrents ont voulu plaquer ma rage au sol,
Ils n'ont pas compris que dans l'fond la réussite n'est qu'un tirage au sort,
Bah ouai pour réussir tu dois être téméraire,
Ne jamais lâcher l'affaire jusqu'à tutoyer tes rêves,
Jamais j'déguise mes propos c'est pas mardi gras,
Donc si mon art mitraille, c'est qu'les tacles peuvent même venir de l'arbitrage,
Mais sache que Beuz tellement d'niaque,
Qu'il revient de façon démoniaque.


[Refrain]