Voici un énième titre où j'étale ma peine
Encore en déprime à croire que l'sheïtan m'appel,
Mais j'suis seul face à moi même plongé dans ma bulle,
J'suis loin d'être un modèle non faut pas que tu m'adule,
Dans ma tête c'est le désordre frère loin d'être exemplaire,
A 25 piges j'continue d'être sans repère,
Piégé comme une merde par les doutes les trahisons,
C'est la nature humaine et toutes ces contradictions,
Et la fidélité ça j'en doute de trop,
La preuve même mon ombre me tourne le dos,
De ces problèmes on a voulu m'en sortir m'en défaire,
En me disant fréro c'est le sentiment des faibles,
Mais quand j'ai tendu ma main on a voulu mon bras,
J'ai donc perdu la foi mais dans l'fond est-ce un drame,
Donc j'reste seul pas d'prise de risque,
Avec le seum ils veulent t'niquer comme une actrice de x,
Moi j'veux mettre la barre haute eux t'la mette dans les roues,
Il parait que c'est le taro quand ta trop d'atouts,
Chez moi y a pas de mito j'sais pas faire semblant,
J'tourne pas autour du pot et je te le dit sans gant,
J'suis comme ça et c'est pas fait pour qu'on s'entende,
Mais pour qu'j'dégomme ça et qu'la zik devienne consentante,
Au début non personne me disait ne doute pas,
Toutes des putes et les reproches fusaient de toute part,
En galère j'ai sombré limite dépressif,
Alors sur mes amis je me suis fait une idée précise,
Tatoué d'une clé d'sol j'ai la zik dans le sang tu vois,
Maintenant ils viennent tous me caresser dans le sens du poil,
Alors oui ma vie n'fut pas aisée remplie de dérapages,
Mais jamais je n'ai pensé m'entourer que de rapaces,
Oublie t'façon avec moi y a plus moyen de té-gra,
C'est grave fallait y penser avant qu'nos relations s'dégradent,
Fini d'la fermer vu qu'sur c'coup si j'nique,
Le flow est affiné et la rime l'effet d'une secousse sismique,
Grâce à la zik j'ai un public acquis en masse,
Y'en a qui fantasme donc avec moi les raclies en bavent,
J'lai déjà dit les meufs moi je me méfie d'elles,
On m'a trop prouvé que seul ma plume m'est fidèle,
En plus j'traine une sale histoire le destin n'm'a pas raté,
j'crois qu'ce con de cupidon avec sa flèche ma balafré,
Car une fille superbe m'a avoué qu'elle était love,
Et moi d'une grosse réaction de merde j'ai été l'oeuvre,
Je la repousse mais elle insiste je me fou d'elle,
Et là 2 jours après elle meurt d'une méningite soudaine,
J’ai affronté mes soucis mes douleurs véritables,
Les gens qui ont blessé mon cœur au fond me méritent pas,
J’ai c’mauvais goût qu’la vie m’laisse, j'renfloue toute ma tristesse,
Renfermé sur moi car j’garde tout dans ma p'tite tête,
C'est éphémère comme l’amour que les gens t’portent,
La vie, le temps, le doute, la mort tous ça les emportent,
Donc je cherche mon âme soeur ok le message est lancé,
Parce qu'en boite avec les meufs j'sais plus sur quel pied danser,
Mais soit pas choqué si j'ai pour amis la solitude,
Mental d'acier car ici les plus solides durent,
Pour me protéger j'ai mis mon coeur sous écrou,
Certains diront que j'suis marteau à enfoncer l'clou,
Quand à la mif peu importe les liens du sang,
Dans la manière dont ils s'comportent je serais pas plus indulgent,
Et puis en plus j'm'en fou que tu sois pour ou contre,
Désolé de t'décevoir mais seul mes parents compte,
Oui vous les réfractaires ceux qui m'mettaient plus bas qu'terre,
Avec le taff je sais qu'un jour ma musique vous feras taire,
Car jamais je lâcherais, que je sois seul ou pas,
Jusqu'à être ce coupable qui baise la zik comme un salopard.